Fabriquer des modèles réduits liés aux univers de la science-fiction et des super-héros était devenu le passe-temps favori qui a débuté pendant mon enfance. Je reproduisais le plus fidèlement possible l’environnement fantastique et les personnages associés en miniature.
C’est dans les années 90 que le rêve de tout geek digne de ce nom s’est réalisé. À l’image de "Jeff" Albertson, le « Comic Book Guy » des Simpson, je sillonnais comme un ovni, dans les rayonnages d’une boutique de Comics (BD US) qui m’employait occasionnellement. J’étais entouré de personnages fictifs et de mondes imaginaires qui sublimaient une réalité pesante.
En plongeant d’avantage dans ces univers, la passion n’en devenait qu’encore plus intense.
À mes débuts de peintre en modèles réduits, j’utilisais de simples pinceaux de précision (0, Double 0 et Triple 0) pour des commandes ponctuelles et des maquettes laissées en dépôt-vente dans plusieurs boutiques parisiennes. Avec le temps et la pratique, ma technique se perfectionnait au point d’attirer rapidement un succès. J’ai dû adopter des méthodes plus productives pour tenir la cadence comme l’achat d’un compresseur et d’un aérographe professionnel.
Si cette passion d’enfance a depuis été remplacée par mes passions d’adulte, l’Infographie et la Photographie, qui monopolisent désormais le plus clair de mon temps, elle survit en quelque sorte à travers la construction de mon univers Lego, reproduction en miniature de mon imagination. Restent également des clichés et des souvenirs indélébiles, peut-être aussi une scène de bataille issue de l’univers de Star Wars qui serait encore conservée dans le bureau du proviseur de mon ancien lycée…